Biographie

Joshua Redman est l’un des artistes de jazz les plus acclamés et les plus charismatiques à avoir émergé dans la décennie des années 1990.  Né à Berkeley, en Californie, il est le fils du légendaire saxophoniste Dewey Redman et de la danseuse Renee Shedroff.  Il a été exposé très tôt à une variété de musiques (jazz, classique, rock, soul, indienne, indonésienne, moyen-orientale, africaine) et d’instruments (flûte à bec, piano, guitare, gatham, gamelan), et a commencé à jouer de la clarinette à l’âge de neuf ans avant de passer à ce qui est devenu son instrument principal, le saxophone ténor, un an plus tard.  Les influences précoces de John Coltrane, Ornette Coleman, Cannonball Adderley et de son père, Dewey Redman, ainsi que des Beatles, d’Aretha Franklin, des Temptations, d’Earth, Wind and Fire, de Prince, de The Police et de Led Zeppelin ont attiré Joshua plus profondément dans la musique.  Mais bien que Joshua aime jouer du saxophone et qu’il soit un membre dévoué de l’ensemble et du combo de jazz primé de la Berkeley High School de 1983 à 1986, les études sont toujours sa première priorité et il n’a jamais envisagé sérieusement de devenir un musicien professionnel.

En 1991, Redman est diplômé de Harvard College « Summacum Laude », Phi Beta Kappa, avec une licence en sciences sociales.  Il avait déjà été accepté à l’école de droit de Yale, mais a reporté son entrée pour ce qu’il croyait n’être qu’une année.  Certains de ses amis (d’anciens étudiants du Berklee College of Music que Joshua a rencontrés à Boston) viennent de s’installer à Brooklyn et cherchent un autre colocataire pour payer le loyer.  Redman accepte leur invitation à emménager et se retrouve presque immédiatement immergé dans la scène jazz de New York.  Il commence à jouer et à faire des concerts régulièrement avec certains des plus grands musiciens de jazz de sa génération :  Peter Bernstein, Larry Goldings, Kevin Hays, Roy Hargrove, Geoff Keezer, Leon Parker, Jorge Rossy et Mark Turner (pour n’en citer que quelques-uns). En novembre de la même année, cinq mois après s’être installé à New York, Redman a été désigné lauréat du prestigieux concours international de saxophone Thelonious Monk.  Ce n’est là qu’un des points forts les plus visibles d’une année au cours de laquelle Redman commence à tourner et à enregistrer avec des maîtres du jazz tels que son père, Jack DeJohnette, Charlie Haden, Elvin Jones, Joe Lovano, Pat Metheny, Paul Motian et Clark Terry. Pour Joshua, ce fut une période de croissance extraordinaire, d’expérience inestimable et d’inspiration sans fin.

Désormais pleinement engagé dans une vie musicale, Redman est rapidement signé par Warner Bros. Records et publie son premier album éponyme au printemps 1993, qui lui vaut sa première nomination aux Grammy Awards.  Cet automne-là, sort Wish, où Joshua est rejoint par un groupe de vedettes, Pat Metheny, Charlie Haden et Billy Higgins.  Il part en tournée avec Metheny pendant la seconde moitié de l’année.  Son enregistrement suivant, MoodSwing, sort en 1994 et présente son premier groupe permanent, qui comprend trois autres jeunes musiciens qui sont devenus certains des artistes les plus importants et les plus influents du jazz moderne : le pianiste Brad Mehldau, le bassiste Christian McBride et le batteur Brian Blade.  Une édition ultérieure de cet ensemble comprenait le guitariste Peter Bernstein, le pianiste Peter Martin, le bassiste Chris Thomas et Blade.  Au fil d’une série d’enregistrements célèbres, dont Spirit of the Moment/Live at the Village Vanguard, Freedom in the Groove et Timeless Tales (for Changing Times), Joshua Redman s’est imposé comme l’un des chefs d’orchestre les plus réguliers et les plus efficaces de la musique, et a ajouté les saxophones soprano et alto à son arsenal instrumental. Le deuxième quartet de Joshua, composé du pianiste Aaron Goldberg, du bassiste Reuben Rogers et du batteur Gregory Hutchinson, a été formé en 1998 et a fait ses débuts sur l’album Beyond en 2000.  L’interaction dynamique et le rapport inhabituel de ce groupe ont inspiré à Redman l’écriture et l’enregistrement de sa première composition de longue haleine, Passage of Time, qui est sortie en 2001.

Lire davantage
Un an plus tard, Redman commence à canaliser ses sensibilités jazz à travers de nouvelles instrumentations et forme The Elastic Band, un trio flexible, électrifié, basé sur le groove et construit sur une collaboration continue avec le claviériste Sam Yahel et le batteur Brian Blade.  Le groupe fait ses débuts en 2002 avec les albums yaya3 et Elastic.  Le batteur Jeff Ballard a commencé à jouer régulièrement avec Elastic Band plus tard dans l’année, et il a joué (avec Blade et Yahel) un rôle central dans leur enregistrement suivant, Momentum, nominé aux Grammy Awards, qui est sorti en 2005 pour inaugurer l’affiliation de Redman avec Nonesuch Records, et qui comprenait un groupe diversifié et passionnant d’invités spéciaux.

Le mois suivant, Nonesuch a sorti le tout premier disque en trio sans piano de Redman, Back East, avec Joshua aux côtés de trois sections rythmiques de basse et de batterie exceptionnelles (Larry Grenadier & Ali Jackson, Christian McBride & Brian Blade, Reuben Rogers & Eric Harland) et de trois saxophonistes invités très spéciaux (Chris Cheek, Joe Lovano et Dewey Redman). Sur Compass, sorti en janvier 2009 (Nonesuch), Joshua continue d’explorer le format expansif du trio, et avec un groupe de collaborateurs aussi intrépides que lui – les bassistes Larry Grenadier et Reuben Rogers, et les batteurs Brian Blade et Gregory Hutchinson – Redman étire littéralement et figurativement la forme de l’approche du trio; sur le plus audacieux de ces morceaux, il se produit avec l’ensemble du groupe en double trio.

À la fin de l’année 2009, Joshua a commencé à se produire avec un nouveau groupe collaboratif appelé James Farm, composé du pianiste Aaron Parks, du bassiste Matt Penman et du batteur Eric Harland. Le groupe infuse l’instrumentation traditionnelle du quartet de jazz acoustique avec une attitude progressive et un son moderne, et a reçu des critiques élogieuses à travers le monde.

En mai 2013, Redman a publié Walking Shadows (Nonesuch), une collection de ballades vintage et contemporaines produite par son ami et collaborateur fréquent Brad Mehldau. C’est le premier enregistrement de Redman à inclure un ensemble orchestral et comprend un ensemble de base composé de Mehldau au piano, Larry Grenadier à la basse et Brian Blade à la batterie. À propos de Walking Shadows, le New York Times déclare : « Il n’y a pas eu de geste plus sublimement lyrique dns ses 20 ans de carrière discographique. »

Sorti en juin 2014, le dernier album de Redman, Trios Live (Nonesuch), a été enregistré au Jazz Standard de New York et au Blues Alley de Washington, DC, pendant des stands avec deux trios différents – Redman et le batteur Gregory Hutchinson avec le bassiste Matt Penman (Jazz Standard) et Redman et Hutchinson avec le bassiste Reuben Rogers (Blues Alley). Trios Live comprend quatre morceaux originaux de Redman et des interprétations de trois autres chansons.

En plus de ses propres projets, Redman a enregistré et joué avec des musiciens comme Brian Blade, Ray Brown, Dave Brubeck, Chick Corea, The Dave Matthews Band, Jack DeJohnette, Bill Frisell, Aaron Goldberg, Larry Goldings, Charlie Haden, Herbie Hancock, Roy Hargrove, Roy Haynes, Billie Higgins, Milt Jackson, Elvin Jones, Quincy Jones, Big Daddy Kane, Geoff Keezer, B.B. King, The Lincoln Center Jazz Orchestra, DJ Logic, Joe Lovano, Yo Yo Ma, Branford Marsalis, Christian McBride, John Medeski, Brad Mehldau, Pat Metheny, Marcus Miller, Paul Motian, MeShell Ndegeocello, Leon Parker, Nicholas Payton, John Psathas, Simon Rattle, Dewey Redman, Dianne Reeves, Melvin Rhyne, The Rolling Stones, The Roots, Kurt Rosenwinkel, John Scofield, Soulive, String Cheese Incident, Clark Terry, Toots Thielemans, The Trondheim Jazz Orchestra, Mark Turner, McCoy Tyner, Umphrey’s McGee, US3, Bugge Wesseltoft, Cedar Walton, Stevie Wonder et Sam Yahel.  Joshua Redman a été nominé pour deux Grammys et a reçu les plus hautes distinctions dans les sondages des critiques et des lecteurs de DownBeat, Jazz Times, The Village Voice et Rolling Stone.  Il a écrit et interprété la musique du dernier film de Louis Malle, Vanya on 42nd Street, et on le voit et l’entend dans le film de Robert Altman, Kansas City.

Réduire

Agenda Concert

Jazz stars Joshua Redman

Disponibilité

  • Moodswing : Octobre – Novembre 2022

Vidéo

Galerie

Concerts